Osiron
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Osiron

Un humain, un legaie, une destinée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – 3 Appareils ...
Voir le deal
4.99 €

 

 Allons-y gaiement

Aller en bas 
AuteurMessage
Eliacin
Gothique / Etude dans la découverte de la planète
Eliacin

Nombre de messages : 30
Age : 28
Date d'inscription : 24/10/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyLun 24 Déc 2007, 00:53

Dimanche matin, le jour des grasses matinées, le lendemain des fêtes souvent bien arrosées, Eliacin devait être une des rares personnes déjà debout. Même son legaie dormait sur son épaule. Il faut dire qu’elles avaient regardé un film d’horreur, et que ça foutait généralement la frousse à Lety. Conclusion : elle n’avait pas réussi à s’endormir avant trois heures du matin et rattrapait donc en ce moment ses heures de sommeil.
Eliacin, quant à elle, était parfaitement réveillée. S’étant habillée à la va-vite, elle avait pris tranquillement le chemin vers la discothèque tout en mangeant le pain au chocolat prévu pour son quasi-frère.
Il ne lui fallut pas longtemps avant d’arriver devant le bâtiment, soupirant, imaginant déjà l’odeur d’eau de javel qui allait imprégner ses mains.
Et oui, si la demoiselle était là, c’était pour une unique raison : laver, frotter, récurer. Un boulot super chiant, mais plutôt bien payé. Elle avait eu de la chance de le dégoter, d’ailleurs, mais ceux qui l’avaient engagée avaient bien compris qu’elle n’était pas une de ces groupies qui rêvait juste de posséder la clé du bâtiment ou une terroriste qui allait planquer une dynamite sous la table de mixage.
Elle sortit donc cette fameuse clé, entrant dans la discothèque et se dirigeant vers une porte bien planquée au fond de la salle : celle qui contenait tous les produits ménagers.
Eliacin enfila donc la veste blanche par dessus ses vêtements noirs, pris en main l’aspirateur, la brosse à récurer, le sceau d’eau, ainsi qu’une petite échelle. Et oui, Osiron avait beau être en avance sur de nombreux points, question nettoyage, c’était pas trop ça. Elle déposa ensuite doucement Lety sur la table de mixage, le legaie dormant encore et parlant dans son sommeil. Ça donnait quelque chose comme ça :


* Hmm … Méchante langouste verte, ne fais pas ça ! Mes mains en chocolat, c’est moi qui veux les manger … *

Hm …
Bien, pas la peine d’essayer de comprendre ce qu’elle voulait dire par là – si ce n’est qu’elle n’était vraiment pas faite pour les films d’horreur – Eliacin se mit au boulot. Et autant dire que ce n’était pas chose facile, car le samedi soir, c’était le moment où la discothèque mettait tout le paquet, et donc, c’était celui qui laissait le plus de saletés derrière lui.
Allant chercher un sac poubelle, la jeune fille commença par y mettre le plus de détritus possible. Empoignant ensuite sa brosse à récurer, elle enleva tant bien que mal les résidus de boules de savon colorées. Et après, non sans afficher une mine de dégoût, elle récura les morceaux de chewing-gum.
Et oui, le samedi soir, c’était aussi la période de la semaine préférée des jeunes qui ne connaissent pas le mot « poubelle » pour sortir. Mais il y avait encore bien pire …
C’est là que l’escabeau fit son entrée. Montant en équilibre précaire dessus, Eliacin commença à frotter le plafond. Et oui, il y avait de nouveaux chewing-gums, qui une fois que leur vie touchait à sa fin, se gonflaient à l’hélium. Autant dire que ça ne la faisait pas rire.
Pouvant tomber à tout moment, Eliacin faisait du mieux qu’elle pouvait, et elle entendit alors un bruit, comme si quelqu’un ouvrait la porte. Peut-être un organisateur pour la soirée de ce soir, ou peut-être avait-elle oublié de fermer la porte à clé, elle ne savait pas très bien. Dos à la porte, elle jeta un coup d’œil derrière elle pour vérifier que ce n’était pas une de ces agaçantes groupies voulant absolument marcher là où avait mis les pieds le DJ, touché la table qu’il avait touché, ou je ne sais quelles autres débilités de ce genre. Mais il n’y avait personne.
Continuant son travail, il ne fallut pas longtemps pour qu’elle entende à nouveau ce bruit caractéristique. Elle se retourna alors et plusieurs choses se passèrent très vite.
Tout d’abord, Eliacin, pointant da brosse vers l’intrus, qui lança quelque chose comme :

« Vous n’avez pas le droit d’entrer ici. »

Puis, Lety, toujours dans son cauchemar, qui se réveilla d’un coup en hurlant à pleins tubes. On pouvait distinguer clairement les mots suivants : langouste, cannibale et cacao.
Hurlement qui fit sursauter Eliacin. Résultat : deux secondes plus tard, elle était étalée en bas de l’échelle, d’une façon totalement ridicule.


(Libre, bien sûr.
J'espère ne pas me tromper sur les « horaires » de discothèque .. Uu')
Revenir en haut Aller en bas
http://antinea.forumactif.biz
Stanislas
Admin'/ 4e meilleur Dj / Etude en découverte de la planéte
Stanislas

Nombre de messages : 169
Age : 28
Localisation : Là où mon envie me ménera =)
Date d'inscription : 21/04/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyMer 26 Déc 2007, 13:42

On devait être dimanche matin, mais après la cuite que Stanislas s’était payé, il n’en était plus si sûr. Sa tête lui tournait et il resta assis quelques minutes dans son lit au milieu de vêtements éparpillés en tout sens. Il commençait à reprendre ses esprits quand Catrina se réveilla à son tour.

* - Ohh ma pauvre tête… Qu’est-ce qui c’est passé ? *

* - A ton avis ?!!? On a encore explosé le nombre de cocktail après la soirée. *

* - Et en plus tu nous as ramené de la compagnie… *

* - Grrrrrrr… J’ai vu. Moi qui avais dit que j’arrêtais de me saouler pour Monica. Heureusement que je ne sors pas encore avec elle, sinon quel parfait petit-ami je ferais !! C’est décidé, à partir de maintenant limonade pour nous deux ! *

Stan’ se leva pour enfiler un caleçon avant de congédier les trois filles qui squattaient son lit. Ces dernières râlèrent de devoir déjà quitter leur " compagnon " mais partirent sans trop causer de problème. La mémoire commençait à lui revenir : il avait animé comme chaque fois la soirée du samedi soir à la "Columbia " ensuite vers trois heure du matin, il avait passé le relais à Gregorian pour aller se rafraîchir. La suite on la connaissait…
L’excentrique prit une douche glacée suivit d’un médicament contre la nausée : le rituel après les soirées arrosées et les nuits mouvementées. Lui et Catrina avaient justement fini, tant bien que mal, à s’habiller quand il reçut un appel. La voix pâteuse il décrocha avant de raccrocher quelques minutes plus tard.


* - C’était… *

* - Le garde. Il n’a pas osé sonner au soir de peur que je sois " occupé ". Il a vu que j’avais oublier ma hi-fi quand il a fermer le bâtiment. *

* - Mais il faut vite aller la chercher !!! Il y a tout les mixes pour la soirée de Pedro dessus !!!!! *

* - C’est ce que j’allais faire… Mais s’il te plait parle moins fort, j’ai une de ces migraines. *

Cat’ eut un pauvre sourire, mi-navrée mi-maladive, et Stanislas ayant mit son sac sur son épaule, ils quittèrent la maison Romanisch sans un mot. ( … )

L’excentrique marchait dans la rue menant à la " Columbia ". La grande rue bordée de cinémas et théâtre diverses qui se terminait par un immense bâtiment : sa discothèque, débordait d’animation. Mais à cette heure matinale, seul le bruit de ses pas résonnait dans le silence. L’air frais, ou peut-être tout simplement le fait d’avoir quitter sa chambre, dissipa peu à peu le mal de tête du Dj et lui ramena par la même occasion un zeste de bonne humeur. Arrivé devant l’entrée des artiste, il sortit sa carte magnétique et après les deux bip de confirmation, il pénétra dans sa discothèque. Il s’attendait à sentir une odeur de fumée ou encore de ses billes parfumées aux citrons qui avaient envahies la piste pendant la soirée mais contre toute attende, c’est une odeur d’eau javel qui lui rentrèrent dans les narines. Avec une moue de d’égout, Stanislas sortit des loges pour arriver sur le coté gauche de la scène. Il commençait à siffloter quand une brosse vint lui barrer le passage. Le cerveau encore quelque peu ralentit par l’alcool, Mister Dj n’avait même pas remarquer la présence d’une demoiselle affluée d’un tablier blanc, montée sur une échelle. L’air étonné, il balaya d’une main la pauvre serpillière tout en disant :


« - Qu’est-ce que tu fous ? T’as pas le droit d’entrer ici ! »

C’est alors, qu’au grand étonnement de Catrina – qui elle ne s’étonnait pas si facilement –, la jeune fille dégringola de son échelle pour se retrouver par terre les quatre fer en l’air. Les deux Romanisch se regardèrent deux secondes avant de tout simplement s’écrouler de rire. N’ayant pas entendu le cri du legaie de la demoiselle, ils croyaient que c’était leur présence qui avait enclencher sa chute. Un sourire moqueur au lèvres, Stan’ tendit la main à celle, qui passé l’effet de surprise, il supposait être " sa " femme de ménage.

« - Dis, je fais si peur que ça ? J’ai pourtant pas oublier d’enlever mes lentilles rouges. [ Sourire ] Excuse moi, je n’avais pas vu que tu étais la femme de ménage. C’est vrai que j’en ai franchement besoin d’une pour ramasser toute mes cochonneries… Je me présente : Stanislas, Dj Stanislas. »

[ On se croirait dans un James Bond. « Bond. James bond. » ==" ]

_________________
Une musique envoutante s'approprie peu à peu tout mes sens, chaque parcelle de mon corps en redemande, mon esprit est incapable de réfléchir...
J'appartiens à cette musique, Ma musique.


Dernière édition par le Jeu 27 Déc 2007, 18:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://osiron.forumactif.fr
Eliacin
Gothique / Etude dans la découverte de la planète
Eliacin

Nombre de messages : 30
Age : 28
Date d'inscription : 24/10/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyMer 26 Déc 2007, 17:26

Un rire. Oui, c’est sûr, très amusant. Elle s’était écroulée par terre, aurait pu se faire mal, mais il se marrait avec son legaie. Et puis c’était qui, d’ailleurs ? Il lui avait dit qu’elle ne pouvait être ici, alors il devait également travailler ici. Quand la demoiselle leva son visage impassible, elle aperçut un jeune rouquin à l’air moqueur. Il lui disait quelque chose, d’ailleurs, mais elle ne savait plus d’où.

« Dis, je fais si peur que ça ? J’ai pourtant pas oublié d’enlever mes lentilles rouges. »

C’était quoi cet humour vaseux ?
Mais le fait qu’il parle, la main tendue vers elle pour l’aider à se relever, lui rappela qu’elle était toujours étalée par terre. Tandis que Lety voletait vers elle pour se poser sur son épaule, Eliacin se releva sans l’aide que le jeune homme lui proposait, le regardant d’un air inquisiteur tandis qu’il se présentait.
DJ Stanislas. Ça l’étonnait pas, il était bien trop sûr de lui. « Sa » femme de ménage. Merci, ça fait plaisir.
Mais elle ne se laissa pas gagner par ces pensées obscures, car elle se rappela soudain où elle avait entendu parler de lui : chez elle, dans le salon – ce qui était rare – entrain de s’empiffrer en regardant une émission des plus stupides. Soudain, son père s’était ramené et avait coupé son émission en mettant un DVD et en appelant toute la famille. Ancien DJ ayant fait son succès, il était toujours intéressé par les petits jeunes prometteurs. Éjectée du salon, Eliacin était remontée dans sa chambre, mais avait eu le temps de voir le « DJ Stanislas ». Elle le détestait déjà.
Ça n’avait rien détonnant, avec un beau-père pareil. Elle avait pu avoir un bref aperçu de ses collègues et avait son beau-père pour lui rappeler à quel point il était égocentrique et narcissique. Pour elle, tous ceux de la profession étaient pareils.
Elle lui parla donc d’une voix glacée.


« Eliacin Walleys. Enchantée. »

Il se fichait sûrement de savoir qui passait la serpillière après qu’il ait foutu le bordel, mais tant pis pour lui.
La jeune fille ramassa les affaires qui étaient tombées avec elle et remonta sur son perchoir pour finir de laver les crasses collées au plafond. Tout en faisant ça, elle ne pu s’empêcher de parler.


« Et qu’est ce que vous faites ici, à cette heure ? Les DJ animent les soirées, que je sache, vous devriez être chez vous avec un mal de crâne. Vous faites des heures sup’ ? Vous aviez envie de retourner sur le lieu de vos exploits pour augmenter votre ego ? Ou alors vous avez eu un soudain accès de bonté et avez décidé de passer la serpillière avec moi ? »

Plus sympathique, tu meurs.
Le pauvre devait se demander qui était cette dingue qui l’agressait de cette manière, sûrement plus habitué aux groupies décervelées. Mais bon, elle avait des circonstances atténuantes : elle ne pouvait pas flairer les DJ à cause d’un méchant papounet, elle détestait ce boulot, et un DJ, justement, c’était foutu d’elle alors qu’elle faisait ce boulot, encore justement.
Mais Letiby ne semblait pas de cet avis.


* Tu pourrais être plus sympa, quand même. Il a pas l’air méchant, il a même voulu t’aider à te relever, et toi tu lui as fait le coup du vent polaire. *

* Il s’est foutu de moi. Et puis c’est un DJ ! *

* Et alors ? T’as un grave problème, toi. Tous les DJ ne sont pas comme ça. Je veux que tu t’excuses. *

* Quoi ? Jamais ! *

* Fais-le, ou je te jure que je te parle plus jamais. *

* Ha-ha. T’oseras pas !
.. Lety ? Let-Lety ? Hey ! J’te cause, là ! .. Hey ! .. Lety !
.. Bon trèèèès bien, t’as gagné ! *

C’est ainsi qu’Eliacin se retourna vivement vers Stanislas, manquant de tomber une fois de plus, et parla d’une voix brusque, l’air renfrogné.

« Veuillez m’excuser pour ma vulgarité. »

Et elle retourna à son travail, ronchonnant entre ses dents contre un legaie qui souriait d’un air vicorieux.
Le problème, c'est qu'énervée, elle frottait d'une façon un peu trop vigoureuse. Et entrainée par sa main, elle s'étala une fois de plus.
.. Ha-ha T__T
Revenir en haut Aller en bas
http://antinea.forumactif.biz
Stanislas
Admin'/ 4e meilleur Dj / Etude en découverte de la planéte
Stanislas

Nombre de messages : 169
Age : 28
Localisation : Là où mon envie me ménera =)
Date d'inscription : 21/04/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyJeu 27 Déc 2007, 15:47

La jeune fille refusa l’aide de Stanislas et se releva avant de ramasser seau et serpillière. Tout dans son regard faisait percevoir la haine qu’elle devait sûrement avoir pour l’excentrique. Une voix glacée, le genre de voix qui vous donne envie d’arrêter la conversation ou alors pourquoi pas de balancer votre poing en pleine figure de l’impertinent, l’informa du nom de la dite demoiselle : Eliacin Walleys. Quant à son " enchantée " il voulait tout dire sauf une quelconque marque d’estime.

* - Très sympathique…*

Stan’ haussa les épaules pendant qu’Eliacin, puisque c’était son nom, remontait sur son escabeau. Il en avait plus que marre quand les groupies faisait la queue pour lui parler alors il n’allait pas râler parce que « miss serpillière » lui était désagréable. Il allait tout simplement reprendre sa hi-fi, et quitter cet endroit au plus vite pour aller continuer ses répétitions au pensionnat avec ou sans gueule de bois. Cependant, il nota mentalement de féliciter Gregorian pour son choix. Ce n’était certainement pas cette fille qui allait fouiller les loges à la recherche d’un de ses vêtements et encore moins de voler sa si précieuse hi-fi. Mais en y réfléchissant, il la croyait bien capable de couper tout les fils de la table de mixages.
Stanislas avait sauté sur la scène, cherchant sa hi-fi quand Eliacin, aussi bizarre que cela puisse paraître, se mit à lui parler. Mais attention, elle ne lui parlait pas pour faire connaissance ou encore pour le complimenter sur sa soirée comme il en avait l’habitude, loin de là. Non, la jeune fille semblait plutôt tire satisfactions des piques qu’elle lançait à notre Dj. Ce dernier qui venait justement de remettre la main sur sa hi-fi – qui était soigneusement posée dans son étui sur la table de mixage, sûrement grâce au gardien -, se retourna les sourcils froncés.


* - C’est fou comme elle t’adore ! * dit Cat’ ironique.

* - Ca ne fera qu’une personne de plus…*

Stanislas avait l’habitude d’être haï, ce n’était pas ça qu’il l’étonnait. C’est qu’à l’habitude, c’était les garçons qui le détestaient : par pure jalousie ou alors, à juste titre, car il s’était envoyé en l’air avec leur petites copines pendant ses heures d’alcoolémie certaine. D’un coté, il leur avait rendu service car si leur copines étaient d’accord de coucher avec le premier venu – ok, le cas présent le premier venu est un célèbre Dj…-, elles n’étaient pas très fidèles. Mais l’excentrique ne leur avaient jamais soumit ce point de vue…
C’est donc en se demandant la raison de toute cette hargne qu’il répondit à Eliacin sans même la regarder.


« - Non, je ne suis pas venu faire des heures sup’ mais simplement récupérer ma hi-fi que mon ego trop occupé à draguer mes groupies avait complètement oublié. Quant à t’aider, je l’aurais sûrement fait si tu étais, comment dit-on encore, plus agréable ? Mais vois tu Eliacin, dans de pareil cas ma bonté, elle est en " stand bey ". »

Tout en parlant, Stanislas vérifia si le système de sécurité de sa hi-fi n’avait pas été forcé. Un oubli pareil aurait été la chance du siècle pour ses rivaux de prendre ses créations.

* - Ok, on est sauvé. Il n’y a eu aucune intrusion *

Il sauta nonchalamment de la scène, non sans avoir mit sa hi-fi en sécurité dans la poche intérieur de son blouson en cuir. Arrivé en bas, il eut même droit à de sincères excuse qui lui firent chaud au cœur. [ ironie pure et dure xD ]

« - Tu n’as pas à t’excuser. Si tu es assez bête pour croire que tout les Dj sont égocentrique et narcissique de surcroît, c’est ton choix. »

Il allait partir pour une journée entière consacrée à la unième répétition de l’ouverture de la soirée de Pedro quand, si on s’y fiait au bruit, Eliacin décida – encore un fois – de s’étaler par terre. Stanislas fit demi-tour pour lui reproposer son aide non sans une pointe d’exaspération :

« - Tu ne tiens plus sur tes pieds ou quoi ? Tu va finir par te faire mal ! »



_________________
Une musique envoutante s'approprie peu à peu tout mes sens, chaque parcelle de mon corps en redemande, mon esprit est incapable de réfléchir...
J'appartiens à cette musique, Ma musique.


Dernière édition par le Jeu 27 Déc 2007, 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://osiron.forumactif.fr
Eliacin
Gothique / Etude dans la découverte de la planète
Eliacin

Nombre de messages : 30
Age : 28
Date d'inscription : 24/10/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyJeu 27 Déc 2007, 18:23

Eliacin s’était donc repelletée comme une imbécile de première, à croire que c’était sa journée. Normal qu’elle ne croie pas à celui là-haut, c’était un sale type qui s’amusait à détruire les escabeaux. Puis aussi les personnes qui faisaient sa rencontre, mais ça, c’est une autre histoire.
Elle revit donc cette main tendue devant elle avant que son regard ne se dirige vers le visage exaspéré du rouquin qui lui lança une phrase des plus spirituelles. Sans blague. Cette fois-ci, pas le coup du vent polaire, elle prit sa main pour se relever - elle puait l’eau de javel, mais tant pis pour lui, c’était son problème – tout en marmonnant entre ses dents quelque chose comme « Matériel pourri », ce qui était, pour ainsi dire, le terme le plus approprié pour décrire avec quoi elle travaillait.
Tandis qu’elle massait son bras endolori, la demoiselle repensait à ce que Mister DJ lui avait dit juste avant qu’elle ne s’éclate par terre, ce qui eut pour effet de la faire sourire. Pas un sourire moqueur, mais un vrai sourire. Il était marrant, il avait du répondant, finalement, ce gamin – mot employé pour désigner de nombreuses personnes bien qu’il soit sûrement plus âgé qu’elle.
Étrange, me diriez-vous, quelqu’un de normalement constitué aurait été extrêmement énervé et aurait tout fait pour dire quelque chose de plus atroce que l’autre, mais bon .. Je n’ai jamais dit qu’elle était normalement constituée.
Donc, je disais, elle était sur le point de rire, alors qu’elle venait juste de tomber pour la deuxième fois, ce qui était « la honte ». Elle finit par reparler, avant que Mister DJ ne se fasse la malle, mais d’une façon plus sympathique, cette fois.


« Bon, je m’excuse de t’avoir pris pour un imbécile narcissique et égocentrique. Quoi que, narcissique et égocentrique tu l’es peut-être mais pas imbécile.
Que les gens t’admirent ou te détestent, ça doit t’exaspérer, j’aurais préféré être hors catégorie mais bon .. Trop tard, on sera donc ennemis. Bon, je cause, je te fais perdre ton temps, et je fais puer tes mains, lave-les avant de les tendre à une demoiselle en détresse. Il y a du savon vanille dans les toilettes, ça sent bon. »

* .. * -> Traduction : Legaie heureux, croyant enfin à une sympathique réconciliation, et puis soudain désespéré par la façon de parler, mais surtout de boucler les monologues de Miss Elly.

Elle eut un rire jaune avant de ramasser une fois de plus sa serpillière.
Bavarde, hein ? Mais il faut dire qu’elle s’ennuyait comme un rat mort ici, et dans un sens, elle se fichait de faire perdre quelques secondes à l’autre. S’il avait assez de temps pour jouer avec des groupies, la parlotte d’une gothique n’allait pas changer sa vie.
Pas de films noirs, donc. Homme à la rue, pauvre, qui décide de se venger avec les couteaux de cuisine de sa grand-mère, bye bye, ça sera pour la prochaine séance.
Donc, je disais serpillière, mais cette fois-ci elle ne remonta pas sur l’échelle, jetant plutôt un regard haineux à l’objet. Elle préférait laver le sol crasseux et attendre que son mal de bras passe plutôt que de revenir frotter le plafond et de se casser une fois de plus la figure.
« Bonjour, messieurs dames, je vais vous conter une histoire horrible. Une femme de ménage s’est cassé la jambe en tombant d’une échelle et est restée bloquée dans une discothèque jusqu’à son heure d’ouverture au public. Mais on l’a jetée dehors sans se soucier de son sort ! Ainsi, dans la benne à ordure, sa jambe s’est infectée, et elle est morte. Elle a été à moitié mangée par les rats, mais un DJ très connu qui animait la soirée a pu la reconnaître, il s’agît de .. »


* Encore ! T'es fatigante ! *

* Heu, ouais, pardon >__>. Mais toi avec tes langoustes, t’as rien à dire. *

* Quelles langoustes ? *

Ainsi elle reprit son travail, sifflotant un air qui aurait été traité de naze par ses « camarades de classe » et d’intolérable par son idiot de beau-père, ne doutant pas que Mister Dj soit parti après s’être lavé les mains, grinçant des dents à l’écoute de cet air qui serait sûrement resté dans sa tête pendant un bon bout de temps. « Saleté de gothique ».
Ha bah tiens, elle lui avait pas dit au revoir. Ho mon Dieu, mais c’est malpoli, ça !
Un jour j’écrirais un livre : pensées futiles d’une technicienne de surface à mi-temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://antinea.forumactif.biz
Stanislas
Admin'/ 4e meilleur Dj / Etude en découverte de la planéte
Stanislas

Nombre de messages : 169
Age : 28
Localisation : Là où mon envie me ménera =)
Date d'inscription : 21/04/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyJeu 27 Déc 2007, 20:51

Stanislas avait retendu sa main qui cette fois-ci ne resta pas dans le vent. Eliacin se releva avec son aide, laissant la main de l’excentrique humide et… parfumée à la douce odeur d’eau de javel. Yeurk !! Enfant de riche, il faut l’avouer, il n’avait jamais toucher une brosse de sa vie et l’odeur de l’eau de javel lui avait toujours donné la nausée. D’ailleurs les femmes de ménage de la " demeure Romanisch " mettaient toujours des fleurs de vanille dans l’eau de javel, le parfum préféré de Stan’. Il faut avouer il avait toujours été pourri gâté, ce qui ne semblait pas être le cas d’Eliacin qui pestait sur son matérielle. Matérielle qui selon elle était pourri, ce n’était pas le mot, même délabré n’était pas à la hauteur de l’état de " ces choses ". Jamais il n’avait pensé mettre une place dans son budget pour la section " ménage " de la discothèque, d’ailleurs jusqu’à ses dix dernières minutes il en avait complètement oublié l’existence. On peut pas dire qu’il culpabilisait, car s’il y avait à culpabiliser c’était plutôt sur les actes regrettables de cette nuit, mais il pensa qu’il était temps qu’il investisse dans un nouvel escabeau…
Eliacin s’était levée et à moins que ce soit l’alcool qui lui donne des visions et lui semblait bien qu’elle souriait, ce qui eut comme effet immédiat de le faire sourire à son tour. L’excentrique souriait tout le temps, même après avoir perdu son amour de jeunesse – et, même si ça semble incroyable, son seul et véritable amour-, il souriait encore, d’un sourire triste mais un sourire quand même. Des imbéciles auraient pu croire qu’il était toujours heureux, mais c’est simplement qu’il préférait voir les choses sous le bonne angle. C’est donc en souriant qu’Eliacin reparla à Mister Dj, d’une voix cette fois ci amicale et que l’excentrique lui répondit de la même façon.


« - Ni égocentrique, ni narcissique, simplement provocateur et excentrique. Mais finalement, je ne crois pas que ce soit nettement mieux… Merci pour le savon, mais je suis au courant vu que c’est moi qu’il l’ait choisit. »

La jeune fille ria, d’un rire dépourvu du moindre humour avant de se remettre à son travail. Stanislas, lui, partit dans les toilettes se laver les mains avec son savon préféré. L’odeur d’eau de javel de la pièce n’était même plus perceptible, avec le temps les narines s’habituent… Et là aussi étonnant que cela puisse paraître, il décida qu’il allait l’aider.

* - Toi !! Faire le ménage, tu n’est même pas capable de reconnaître un racloir !! *

* - Ca me changera les idées. *

Catrina sourit, des fois Stan’ avait des idées carrément inversées comparé à son style de vie. Depuis quand les Dj étaient leur femme de ménage à ramasser leurs crasses. Il semblerait que l’excentrique soit le seul à faire ce que les autres décrirait comme " débile ". Il fut de retour sur la piste de danse ou Eliacin sifflotait un air qui était démodé depuis des lustres – ce qui à Dévas voulait dire passé de dix ans –. Catrina fit la moue et Stanislas la regardant comme si elle venait d’un autre univers. A Dévas, quasi personne n’écoutait les anciens Dj. Mais dès qu’il l’avais vu, il s’était douté qu’elle n’était pas comme tout les autres. Qui a Dévas s'habillait totalement en noir ? Cependant l’étonnement de Mister Dj n’était rien comparé à celui de la jeune fille qui s’attendait sûrement à ce qu’il se soit tailler en vitesse la traitant de folle. Le sourire mystérieux et assez content de son effet de surprise, il s’adressa à Eliacin :

« - Ne t’avais-je pas dit que je t’aidais si tu devenais agréable ? J’ai l’honneur de t’annoncer, que malgré mon envie de gerber et ma gueule de bois, madame la bonté reprend du service. »

Ces mots dit, Stanislas enleva sa veste ainsi que son t-shirt. N’allez pas croire que son but était de draguer la jeune fille, qui à son avis n’en avait rien à faire d’un mec torse nu et qu’importe que le dit mec soit le sex-symbol de Dévas. Mais sa veste et son t-shirt étant des pièce de collection fait spécialement pour lui par les plus grands créateurs, il n’avait pas trop envie de les abîmer en faisant le ménage et préféra les poser à l’abri sur sa table de mixage. Cela fait, il regarda avec un air qui faut avouer était totalement débile, le produit servant à nettoyer les centaines de miroirs de la " Columbia ".

« -Dis ça sert à quoi ce truc ? … Faut avouer que j’ai jamais fait le ménage de ma vie… »

Flash new : Mesdames et messieurs, aujourd’hui un des plus grands Dj de Dévas a été emmené à l’asile. En effet, le dit Dj a été vu en train de faire le ménage dans sa discothèque. Son état porte à confusion, nous nous demandons si il est encore récupérable…



_________________
Une musique envoutante s'approprie peu à peu tout mes sens, chaque parcelle de mon corps en redemande, mon esprit est incapable de réfléchir...
J'appartiens à cette musique, Ma musique.
Revenir en haut Aller en bas
https://osiron.forumactif.fr
Eliacin
Gothique / Etude dans la découverte de la planète
Eliacin

Nombre de messages : 30
Age : 28
Date d'inscription : 24/10/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyVen 28 Déc 2007, 18:09

En effet, tandis qu’elle sifflotait en passant la serpillière, elle ne s’était pas du tout attendue à voir réapparaître le rouquin qui abordait un sourire mystérieux, tout en lui disant qu’il allait l’aider à nettoyer. La jeune fille le regarda un instant d’un air interdit, un sourcil haussé. Etait-il tombé sur la tête ? Se foutait-il d’elle ?
La première supposition semblait la plus plausible. En effet : voilà qu’il enlevait son T-Shirt et sa veste, se préparant ainsi à bouloter, mais protégeant ses fringues qui devaient coûter une fortune.
Tandis qu’un sourire pointait sur ses lèvres, une partie de son esprit tordu imaginait ce qu’il allait advenir d’elle si une groupie apprenait ça. Attentat, benne à ordure, meurtre simple et discret ? Mieux valait ne pas y penser. De toute façon, elle était déjà entrain de l’imaginer passer la serpillière, ce qui l’empêchait de penser à du sang, et elle faisait son possible pour ne pas rire, se mordant la lèvre inférieure.


« Dis ça sert à quoi ce truc ? … Faut avouer que j’ai jamais fait le ménage de ma vie… »

Ça et son air complètement idiot, c’en était trop : elle éclata de rire. Pas un rire moqueur, plutôt amusé, ce qui était assez rare de sa part. Manquant de s’étrangler, elle reprit tant bien que mal sa respiration et son sérieux tandis que son legaie la regardait d'un air désespéré. Irrécupérable.
Elle finit par lui répondre, mais on voyait bien qu’elle pouvait rire à tout moment, tellement la situation lui semblait comique.


« Ça sert à nettoyer miroirs, vitres, et autres surfaces du genre. Mais il vaut mieux pas que tu le fasses, si tu laisses des nuages tout serait à recommencer. Voyons voir .. Chose très simple pour un débutant .. La serpillière. »

Tout en disant cela, elle lui tendit l’objet qu’elle tenait en main un peu plus tôt. Elle était sympa : le plus gros avait été fait, il ne manquait plus qu’à passer un coup d’eau de javel sur le sol et puis racler pour que ça soit nickel.

« Heu .. Si tu sais pas comment on s’en sert, c’est simple. Tu la trempes dans le sceau puis tu laves le sol. De gauche à droite ou de droite à gauche. »

Elle mima le geste, se mordant une nouvelle fois la lèvre jusqu’au sang pour garder le peu de sérieux qu’il lui restait. Puis elle désigna le racloir.

« Et si tu te sens vraiment dans un jour de bonté, après tu peux passer le racloir pour évacuer l’eau dehors.
Ha ! Dernière recommandation : bien qu’il ne reste plus beaucoup de tissus sur ton dos, fais quand même attention, l’eau de javel fait déteindre le tissu. »

Ceci dit, elle ramassa le produit pour les vitres, une éponge, un petit racloir, et se dirigea d’un pas joyeux jusqu’aux miroirs. Plutôt sympa ce début de journée : elle était tombée sur un DJ fou qui allait passer la serpillière. La suite promettait. Peut-être qu’un écureuil allait venir lui causer tandis qu’elle rêvassait au parc ? Sur ces pensées, elle commença à nettoyer avec rapidité, Lety l'aidant en nettoyant les endroits inaccessibles pour elle, quand un éclair traversa son esprit.

« Si quelqu’un débarque à l'instant et te demande pourquoi tu t’es soudainement transformé en femme de ménage, tu peux plaider le couteau sous la gorge, si ça peut sauvegarder ton image ou t’éviter l’asile psychiatrique. Quoi que je crois pas avoir de couteau sur moi .. »

Elle palpa l’intérieur de ses poches, sachant très bien que son cutter restait toujours dans le tiroir de son bureau. La trouvaille : un cure-dent. Génial, c’est sûr que c’était menaçant.


* A la limite, c'est peut-être menaçant pour le legaie du rouquin. *

* Oui, c'est sûr : il serait en danger de mort, un cure-dent sous la gorge. *

* C'est bon, je proposais juste des idées. *

* .. Tu ne regardes pas assez les séries télé. *

* Et toi un peu trop. *

Letiby avait eu le dernier mot, pour une fois, alors que d'habitude c'était la gothique qui lui rabattait le caquet. Mais son legaie avait raison : elle était complètement droguée des séries télé. Il faut dire qu'elle n'avait pas non plus beaucoup de choix pour passer le temps.
Remettant l’objet dans sa poche, elle haussa les épaules avant de se remettre au travail.


« Ou alors avec un sceau d’eau de javel, ça peut aussi marcher. »
Revenir en haut Aller en bas
http://antinea.forumactif.biz
Stanislas
Admin'/ 4e meilleur Dj / Etude en découverte de la planéte
Stanislas

Nombre de messages : 169
Age : 28
Localisation : Là où mon envie me ménera =)
Date d'inscription : 21/04/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyDim 30 Déc 2007, 23:49

L’air carrément débile de Stanislas qui s’interrogeait sur du produit nettoyant servit au moins à une chose : faire rire Eliacin… et Catrina par la même occasion. Cependant, cette fois ce n’était pas un rire jaune mais un vrai rire, qui, comme tout rire qui se respecte, était communicatif. Résultat, l’excentrique aussi se mit à rire non sans continuer de regarder d’un air suspicieux le vaporisateur. Vaporisateur, qui comme il l’apprit par la suite, était trop difficile à manipuler pour de grandes mains sans expérience. C’est donc pour ça, - selon Eliacin qui était la plus apte à la savoir – que notre Dj écopa de … la serpillière !

« - C’est trop aimable de ta part ! »

L’objet en main, il l’examina sous toute les coutures. Le manche qui semblait un peu trop court pour lui, était prêt à se décomposer dans ses mains et n’avait rien à envié à la partie inférieure toute aussi miteuse. C’est donc avec ça qui allait travailler… On vous en dira des nouvelles. Sa curiosité ne pouvant plus se contenter de cette guenille, il s’attaqua à la salle. Elle avait été sympa, on devinait que le travail avait déjà été commencé. On pouvait même dire que la piste resplendissait quand on savait dans quel état elle était hier soir.
Stanislas haussa les sourcils quand la jeune ce mit à lui mimer " l’utilisation correcte d’une serpillière ", valait pas pousser, il n’était quand même pas un demeuré. Il n’avait peut-être jamais passer la serpillière mais il l’avait vu faire. Tant qu’il ne remarchait pas où il était passé, il devrais pouvoir se débrouiller.


« - Et si tu te sens vraiment dans un jour de bonté, après tu peux passer le racloir pour évacuer l’eau dehors. Ha ! Dernière recommandation : bien qu’il ne reste plus beaucoup de tissus sur ton dos, fais quand même attention, l’eau de javel fait déteindre le tissu. »

« - Avant de penser au racloir, faut déjà que j’arrive à passer l’épreuve de la serpillière. [ Ajoutant sur le ton de l’ironie ] Je crois que dans deux heures je devrais avoir fini. Ainsi quand ma carrière aura couler je pourrais me recycler en homme de ménage… »

Cette remarque était légèrement hors contexte car même si quelqu’un voulait bien de lui comme homme à tout faire, il avait déjà assez d’argent pour survivre vingt sans problème. Alors sa carrière finie, il pourrait rester pépère chez lui. Mais quand Romanisch junior pensait à son avenir, il se voyait plus comme prof au pensionnat…
Au mot " déteindre le tissu ", Mister Dj jeta un œil sur ce qu’il lui restait de vêtement. Il n’avait rien à craindre pour son pantalon : un bête jeans délavé comme il en avait encore dix autres dans son armoire – à la limite les taches d’eau de javel lui donneraient un petit plus. Non, c’était plutôt ses chaussures qui posaient problème. En cuir brun vieilli, et pouvant être comparé à ce qu’on appelle converse sur terre, elles étaient de loin les préférées de Stanislas. Il hésita deux minutes pour finalement aller les déposer à coté du reste de ses vêtements.


* - Dit temps que t’y es, enlève nous aussi le jeans. Ca feras un petit streap maison. *

* - Si j’étais toi miss je changerais de discours avant qu’une adorable serpillière vienne dire bonjour à ton joli minois *

Espiègle, Cat’ lui tira la langue avant de partir s’allongé sur une des barres retenant les spots. Si Stan’ était assez fou pour travailler qui plus es avec un gueule de bois, ce n’était pas son cas. Et pendant qu’il passait la serpillière – ce qui de loin donnait plus l’impression d’un match de catch – elle resta couché sur le ventre avec un gentil sourire moqueur.
Il avait travaillé pendant peut-être cinq petite minute quand Eliacin parut se soucier de son image. Il réfléchit à part elle et lui, seul Gregorian possédait la carte magnétique de la discothèque. Et il allait de soi que son meilleur ami était quelque peu habituer aux excentricités aussi particulières soient telles de Stanislas.


« - Tu sais personne ne croirait que tu as réussit à me maîtriser avec un simple couteau, alors que j’ai déjà envoyer des personnes à l’hôpital. T’avais oublier de rajouter ça à ton charmant auto-portrait sur les Dj : ils sont bagarreurs. Mais je crois que c’est propre à la plupart des garçons… Enfin, je peux toujours prétendre que tu as voulu mettre ma hi-fi dans la javel. »



[ Texte merdique… Mais j’avais pas d’inspi’ xD
Qui as dit que tout mes textes sont merdiques o.O ]

_________________
Une musique envoutante s'approprie peu à peu tout mes sens, chaque parcelle de mon corps en redemande, mon esprit est incapable de réfléchir...
J'appartiens à cette musique, Ma musique.
Revenir en haut Aller en bas
https://osiron.forumactif.fr
Eliacin
Gothique / Etude dans la découverte de la planète
Eliacin

Nombre de messages : 30
Age : 28
Date d'inscription : 24/10/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyMer 16 Jan 2008, 20:18

(Qui a dit « très, très en retard » .. ? .. * Se pend –‘ *
Mais tu connais mes alibis : école et création frénétique de Rp’ >__>.)

Bien, où en étions-nous ? (car comme toute rpgéenne en folie qui n’a plus posté depuis longtemps : réminiscences – comme dirait la prof’ de français). Petit résumé de rafraîchissement – de mémoire, pas de gorge, sombre buse.
Eliacin, notre gothique préférée – et la seule d’Osiron, d’ailleurs – était donc entrain de nettoyer les vitres pendant que le DJ fou passait la serpillière. Demoiselle ayant tous les risques de se faire étrangler au coin d’une rue par une groupie fanatique, damoiseau risquant de finir interné en asile psychiatrique, les risques étaient grands. Mais le nettoyage, c’est la santé, on peut pas s’en passer. (Ouais, bon, je m’arrête là ..)
Donc voilà. Tandis qu’Ely en était déjà loin dans son nettoyage, elle n’était pas sûre que Mister Stan’ s’en tirait aussi bien. Il faut avouer que passer la serpillière est plus dur que l’on ne le croit, surtout quand la serpillière en question semblait tirée tout droit d’un vieux placard d’une octogénaire l’ayant utilisé sans relâche jusqu’à aujourd'hui.
Alors que la demoiselle jetait un œil à Stanislas pour voir comment il avançait, elle remarqua qu’il avait enlevé ses chaussures. Voilà donc le rouquin en jeans entrain de nettoyer. Il ne manquait plus qu’il se mette en calebar à cœurs rose fluo, et ça serait parfait. Rien de tel pour se faire des souvenirs dont on rit encore des mois après.
D’ailleurs, avoir enlevé ses chaussures, bien que dans un soucis de protection, allait peut-être lui faire du mal : et oui, l’eau de Javel, en plus de décolorer et de puer, ça pique la peau. Mais elle n’aurait pas non plus pu deviner qu’il allait enlever ses godasses. Il allait devoir se laver les pieds dans le robinet des toilettes – parce qu’elle ne pensait pas qu’il y en avait d’autre dans cette discothèque – alors .. Dommage qu’elle n’était pas un garçon, ça aurait pu être drôle à voir.
D’ailleurs, mieux avalait le prévenir, avant qu’il ne décide de remettre ses chaussures, de s’en aller, et après de se rendre compte – hô, c’est bête – qu’il avait les pieds qui piquaient. Et oui, elle était gentille, mine de rien, car elle aurait pu - dans un soucis de vengeance de la race des DJ - ne rien lui dire.
Mais il fut plus rapide, sur un sujet tout autre.


« Tu sais personne ne croirait que tu as réussi à me maîtriser avec un simple couteau, alors que j’ai déjà envoyé des personnes à l’hôpital. T’avais oublié de rajouter ça à ton charmant autoportrait sur les Dj : ils sont bagarreurs. Mais je crois que c’est propre à la plupart des garçons… Enfin, je peux toujours prétendre que tu as voulu mettre ma hi-fi dans la javel. »

Et bien .. Bon, menace à l’eau de Javel, d’accord.
A ces paroles, elle haussa légèrement les épaules avant de parler.

« Bah, il n’y a pas que les garçons qui sont bagarreurs, tous les humains sont ainsi. Regarde donc une blonde décolorée : une bombe à retardement. Tu en mets deux devant la dernière robe à la mode d’Osiron et tu assistes à un magnifique combat. Ongles manucurés, bottes à talon, dents brossées scrupuleusement, tout est bon pour mater l’adversaire. Bien que ça finisse rarement dans un hôpital, mais plutôt derrière un miroir. »

Bien que ce qu’elle disait semblait exagéré, c’était la vérité. La preuve : elle avait assisté au spectacle s’en pouvoir s’empêcher de les regarder avec un sourire en coin, avant de continuer son chemin dans les magasins contenant une moyenne de 2% de vêtements potables – à son goût.

« D’ailleurs, parlant de bottes à talon, je t’avais dit de faire attention, mais je ne pensais pas que tu allais aller jusqu’à retirer tes chaussures. J’ai omis de te dire que l’eau de Javel .. Bah ça pique. Il faudra donc que tu te rinces bien les pieds après. »

Ha .. Une vraie saleté, ce produit, quand même.
Quelques minutes plus tard, Eliacin avait fini de nettoyer les miroirs. Après avoir rangé le matériel qu’elle utilisait un peu plutôt, elle tenait un racloir en main. Modèle même de la générosité : elle allait aider Stanislas à terminer le travail qui était normalement le sien.


« Tu as fini ? »

Rien de pressant ou de pensant dans sa voix, elle était neutre, comme la plupart du temps : elle voulait juste prendre l’information.
Tandis qu’elle attendait la réponse de l’homme de ménage, son regard se dirigea vers le plafond, où étaient encore collés quelques chewing-gum nouvelle génération.
Autant dire qu’elle n’avait aucune envie de grimper sur cette échelle à la sécurité zéro. Elle était trop jeune pour mourir.
Illumination.


* Ma petite Letiby .. Tu sais que je t’adore, toi, hein ? D’ailleurs, me vient à l’idée une nouvelle robe que je vais te confectionner. Je suis sûre qu’elle te plaira .. *


* .. Bon, qu’est ce que tu veux ? *

* .. Héhé .. *

Esclavagisme ? Torture physique et morale sous argument d’une amitié ? Non, juste demande d’un minuscule service en mettant à profit une particularité physique. Après tout, elle n’avait pas d’ailes, elle.

(Pas moi x3).
Revenir en haut Aller en bas
http://antinea.forumactif.biz
Stanislas
Admin'/ 4e meilleur Dj / Etude en découverte de la planéte
Stanislas

Nombre de messages : 169
Age : 28
Localisation : Là où mon envie me ménera =)
Date d'inscription : 21/04/2007

Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement EmptyDim 10 Fév 2008, 20:58

Armé d’un objet en état proche de la décomposition – communément appeler serpillière – Stanislas continuait tant bien que mal à laver le sol de sa propre discothèque. Ce serait mentir que dire qu’il se débrouillait bien, mais pour un type qui croyait que " eau de javel " était le nouveaux parfum d’un taré de la cosmétique bon pour l’asile, il se débrouillait comme un chef. Alors que Catrina commençait tout doucement à s’endormir sur son spot, Ely commenta avec grande admiration [ ironie pure et dure xD ] ce qui pouvait ressembler à une virée shopping dans la citée mère. L’excentrique sourit, lui on pouvait dire qu’il faisait ses courses différemment. Il lui suffisait d’essayer pépère les nouvelles collections que lui envoyaient les créateurs au pensionnat. Mais cela ne l’empêchait pas comme tout excentrique qui se respecte de passer facilement une heure devant un simple pantalon ou devant une vitrine.

« - Tu oublies un point important ! Envoyez des signaux au beau gosse qui avait le malheur de passer par là. Car à quoi bon avoir la robe la plus hot si on a pas le cavalier le plus sexy à son bras ? C’est vrai que quand on y réfléchit être une pétasse est bien plus dur que de tabasser quelques emm*rdeurs… »

Elle aurait pu le prendre pour un hypocrite, après tout n’est-ce pas ces mêmes filles qui se bousculaient pour le voir et s’arrachaient le moindre ticket pour rentrer dans sa discothèque ? Mais Stanislas pensait les mots qu’il venait de prononcer, à ses yeux un pareil spectacle était pathétique.
Cependant il n’eut pas à y réfléchir car Eliacin lui expliqua la signification des étranges picotements qui lui parcouraient les pieds. Mister Dj la regarda, sceptique, et voyant qu’elle ne rigolait pas coura en direction de sa loge en expliquant :


« - Attend je reviens ! J’fait enlever cette m*rde de mes pieds. »

Catrina sortant de sa trompeur eut un sourire moqueuse. Elle imaginait facilement son petit Playboy adoré laver ses pieds dans la douche de sa loge en maudissant l’eau de javel. Car il ne valait pas oublier que son apparence était une des choses les plus importantes pour Stanislas et avoir la plante des pieds desséchée était tout sauf sexy. Sur ce point la jeune fille avait raison, Stan’ n’était certes pas imbu de lui même mais l’importance qui donnait à son physique pouvait vite devenir insupportable. Mais ça faisait partie de sa personnalité et ses potes avaient fini par s’y habituer quoique ça ne les empêchaient nullement de vanner leur excentrique de copain. Il fallut attendre quelques minutes pour que Mister Dj refasse son apparition converse aux pieds, regardant haineusement la saleté de produit nettoyant.

* - Et après ça, tu compte lui faire gober que tu n’es pas narcissique ? Mon pauvre chéri, ton physique te perdra ! *

* - Nanana. Ose dire que ça te dérangerais pas que je sois obèse et myope et tu iras directement en enfer petite hypocrite ! * [ Ps -> Je n’ai rien contre les obèse et les myopes ^^ " ]

Avec un soupir faussement choquer Cat’ regardait Stan’ terminer, à sa façon, de passer la serpillière. Il tirait la langue digne d’un enfant de quatre ans dessinant son premier bonhomme qui inévitablement allait avoir un bras plus long que l’autre et que trois cheveux sur le cailloux. Mais comme un gosse, Stan’ admirait son travail qu’Eliacin allait facilement qualifier de bâcler.

« Tu as fini ? »

Sourire triomphant, air sûr de lui, le jeune Romanisch tenait sa serpillière avec fierté. Pourtant, il n’y avait pas de quoi : le plus gros était fait mais il restait encore, par-ci, par-là quelques tâches récalcitrantes.

« - Youaih !! Pas mal pour un débutant non ? »

* - Tu parles, il y a encore des taches partout…*


Revenir en haut Aller en bas
https://osiron.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




Allons-y gaiement Empty
MessageSujet: Re: Allons-y gaiement   Allons-y gaiement Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Allons-y gaiement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Allons z'enfants [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Osiron :: La ville :: Discothéque-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser